Les personnes âgées dans la recherche en cancérologie : une déprise biomédicalisée - Université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne Access content directly
Journal Articles Gérontologie et Société Year : 2022

Les personnes âgées dans la recherche en cancérologie : une déprise biomédicalisée

Abstract

Extensively called upon and discussed for three decades in the field of the sociology of aging, the concept of déprise has shed light on many aspects of aging. However, the way in which innovative biomedical devices are involved in the reshaping of the experience of older patientshas seldom been explored. How does biomedicine contribute to shaping the experience of déprise in some older individuals today? In this article, we shed light on a phenomenon we call "biomedical déprise", drawing on the study of the experience of older patients invited to participate in cancer clinical trials. To do this, we will rely on a qualitative study on the inclusion of older people in cancer research. The analysis of the interviews conducted with 25 patients allows us to show, first of all, that participation in a clinical trial is part of a tension between staying engaged with the fight against the disease and staying in touch with everyday social life. The work carried out by the older patients included in a clinical trial points to participation in research as an “opportunity for commitment”, for oneself, but also for others and for science, which strongly brings into play the social attachments of patients towards caregivers and those around them.
-Largement mobilisé et discuté depuis trois décennies dans le domaine de la sociologie du vieillissement, le concept de déprise a permis d'éclairer de multiples facettes de l'avancée en âge. La manière dont les dispositifs biomédicaux innovants sont saisis dans les processus de réaménagement de l'expérience des personnes âgées a pourtant été moins explorée jusqu'à présent. Comment la biomédecine contribue-t-elle à façonner l'expérience de la déprise de certaines personnes âgées aujourd'hui ? Dans cet article, nous proposons de mettre en lumière un phénomène de « déprise biomédicalisée » à partir de l'étude de l'expérience de personnes âgées malades du cancer, sollicitées pour participer à des essais cliniques. Pour ce faire, nous nous appuierons sur les données issues d'une recherche qualitative sur l'inclusion de personnes âgées dans la recherche en cancérologie. L'analyse des entretiens menés avec ces patientes et ces patients (n = 25) permet de montrer, dans un premier temps, que la participation à un essai clinique s'inscrit dans une tension entre garder prise dans la lutte contre la maladie et rester en prise avec la vie sociale au quotidien. Le travail d'articulation opéré par les malades âgés inclus dans un essai clinique fait alors apparaitre, dans un second temps, la participation à la recherche comme une « opportunité d'engagement », pour soi, mais aussi pour autrui et pour la science, qui met fortement en jeu les attachements sociaux des malades vis-àvis des soignants et de leur entourage.
Fichier principal
Vignette du fichier
GSVARIA-106 AO deprise biomedicalisée V2 CE vu mh.pdf (893.89 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04126691 , version 1 (13-06-2023)

Identifiers

Cite

Benjamin Derbez, Meoïn Hagège. Les personnes âgées dans la recherche en cancérologie : une déprise biomédicalisée. Gérontologie et Société, 2022, 44 (168), pp.229-246. ⟨10.3917/gs1.168.0229⟩. ⟨hal-04126691⟩
28 View
36 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More