The ambivalences of social work practices in maternal centers faced with an audience of migrant women: between gendered representations and principles of equity. - Université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne Access content directly
Conference Papers Year : 2021

The ambivalences of social work practices in maternal centers faced with an audience of migrant women: between gendered representations and principles of equity.

Les ambivalences des pratiques du travail social dans les centres maternels face à un public de femmes migrantes : entre représentations genrées et principes d’équité.

Abstract

Dans le cadre de cette communication nous nous appuierons sur un travail de terrain mené au sein de plusieurs centres maternels d’Ile de France auprès des professionnelles de l’intervention sociale et des jeunes femmes seules migrantes avec leur enfant en bas âge (de 0 à 3 ans) qui y sont accueillies pour un accompagnement à la parentalité. Quelles sont les logiques à l’oeuvre dans l’intervention sociale menée auprès de ces mères ? Comment s’expriment les pratiques menées par les professionnelles face à ces femmes migrantes ? Nous nous proposons, tout d’abord, de développer les visées éducatives qui sous-tendent les actions sociales développées au sein de ces centres maternels et d’y analyser l’imbrication des représentations genrées avec des rapports de classe et d’ethnicisation qui se révèle dans les interactions entre les professionnelles et les femmes concernées. Les jeunes femmes accueillies cumulent, en effet, un grand nombre de difficultés : elles vivent des situations de précarité qui se traduisent par l’affaiblissement de la plupart de leurs supports sociaux à travers un faible niveau scolaire, un parcours de vie chaotique marqué souvent par des problèmes de santé, de violence sur le plan physique et/ou sexuel dans l’enfance, à l’adolescence et à l’âge adulte. L’action des professionnelles repose sur l’inscription, voire l’adhésion, de ces femmes migrantes à la représentation d’une relation de « mère idéale » vis à vis de leurs enfants et de valeurs maternelles genrées véhiculées par la société d’accueil. L’intervention sociale s’inscrit, dès lors, dans une « perspective réparatrice » où il s’agit de travailler prioritairement le lien mère-enfant, l’accompagnement à la parentalité, à l’autonomie, en exerçant un contrôle social à travers, notamment, les actes de la vie quotidienne. Il se développent alors des pratiques de «surveillance» par l’équipe professionnelle qui dépassent de loin les enjeux de la vie en collectivité légitimées par la réglementation interne et par une « menace » persistante de placement de l’enfant. Ces pratiques viennent brouiller les frontières entre les espaces privés et publics. Alors que l’intervention en appelle à l’activation des capacités, elle réduit en réalité les marges de liberté et les possibilités d’initiative. Cette difficulté, qui pèse en premier lieu sur les résidantes, affecte aussi les professionnelles : elle vient creuser un écart entre l’idéal de leur travail pour autrui et la façon dont elles peuvent le mettre en oeuvre sur le terrain pour lutter contre les inégalités et la précarité. Mais nous verrons aussi que les femmes résidentes ne sont pas toutes démunies. Elles développent des stratégies et des « adaptations secondaires » en faisant un usage détourné du centre maternel. Celui-ci représente également pour elles, une opportunité, voire un tremplin, pour une insertion professionnelle et sociale future. Nous conclurons, ainsi, en interrogeant le travail relationnel entre les professionnelles et les femmes concernées qui se révèle, par un jeu de négociations, à l’articulation de différentes logiques d’action mobilisant des représentations genrées et des préoccupations d’équité. La communication reposera sur un dialogue entre les analyses sociologiques issues du travail d’enquête et les représentations professionnelles d’une praticienne ayant exercé en centre maternel (sous réserve de disponibilités).
No file

Dates and versions

hal-04349012 , version 1 (17-12-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04349012 , version 1

Cite

Hakima Mounir, Laurence Costes. The ambivalences of social work practices in maternal centers faced with an audience of migrant women: between gendered representations and principles of equity.. COLLOQUE INTERNATIONAL FRANCOPHONE FÉMINISTE « GENRE ET TRAVAIL SOCIAL » SAISON 3, Réseau Genre et travail social (GeTS), HETSL (HES-S0);Cerlis; irfase; UQAM;, Jun 2021, Évry Courcouronnes, France. ⟨hal-04349012⟩

Collections

UPEC LIRTES
11 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More