Emplois contemporains des adverbes d’intensité SO et TOTALLY - Université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne Access content directly
Journal Articles Anglophonia / Caliban - French Journal of English Linguistics Year : 2021

Emplois contemporains des adverbes d’intensité SO et TOTALLY

Abstract

In line with Antoine Culioli's work, this paper offers an analysis of the adverbs SO and TOTALLY in new uses attested in the 1970s (according to the OED) characterized by specific distributional properties. Several studies (Aijmer 2011, Irwin 2014, Beltrama 2018 inter alii) have described these new uses, attempting to link the traditional intensifier uses of SO and TOTALLY to the hyperbolic new values. While building on these studies, we propose a new analysis of SO and TOTALLY in their so-called non gradable uses. Our analysis builds up on theoretical concepts developed by Antoine Culioli, who devoted much of his work to the study of intensity markers. We will see that the semantic properties of the adverbs SO and TOTALLY (as well as VERY which will be introduced in the analysis for the sake of comparison), can be modelized and differentiated according to 1) the types of qualitative operations, 2) topological properties (such as boundedness), and 3) the transindividual or subjective quality of the expressed intensity. We will show that SO and TOTALLY maintain their core semantics in these new uses but that the intensity they express plays at another level, i.e. a metalinguistic level. Finally, we will show how [SO TOTALLY] marks a double evaluation, both metalinguistic and appreciative.
Dans la lignée des travaux d’Antoine Culioli, nous proposons une analyse des marqueurs SO et TOTALLY dans des emplois apparus dans les années 1970 (selon l’OED), identifiables entre autres par des propriétés distributionnelles spécifiques. Plusieurs études (Aijmer 2011, Irwin 2014, Beltrama 2018 inter alii) ont décrit ces emplois, en tentant de faire le lien entre les rôles d’intensifieurs de SO et TOTALLY et les valeurs hyperboliques associées aux nouvelles occurrences. Tout en nous appuyant sur ces études, nous proposons une analyse nouvelle de SO et TOTALLY dans leurs emplois en contexte dits non gradables. Cette analyse se fonde sur des concepts théoriques développés par Antoine Culioli, qui a consacré une part importante de sa réflexion à l’étude des marqueurs d’intensité. Nous verrons que les opérations sémantiques des marqueurs SO et TOTALLY, ainsi que de VERY qui sera introduit dans l’analyse, peuvent être modélisées et différenciées en fonction 1) d’opérations qualitatives sur les notions exprimées, 2) de propriétés topologiques (comme celle de borne ouverte ou fermée), et 3) du caractère transindividuel ou subjectif de l’intensité exprimée. Nous montrerons que SO et TOTALLY conservent leurs opérations sémantiques dans ces nouveaux emplois, mais que l’intensité qu’ils expriment joue à un niveau métaénonciatif, c’est-à-dire non pas sur la notion exprimée mais sur l’adéquation de la formulation choisie. Enfin, nous montrerons comment [SO TOTALLY] est la trace d’une double évaluation métaénonciative et appréciative.
Fichier principal
Vignette du fichier
Emplois contemporains des adverbes d’intensité SO et TOTALLY.pdf (869.86 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03995388 , version 1 (18-02-2023)

Identifiers

Cite

Lionel Dufaye, Lucie Gournay. Emplois contemporains des adverbes d’intensité SO et TOTALLY. Anglophonia / Caliban - French Journal of English Linguistics, 2021, 31, ⟨10.4000/anglophonia.4321⟩. ⟨hal-03995388⟩
20 View
34 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More